•  

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Le costume varois au XIXe siècle


    Alors que nos garde-robes sont remplies de vêtements pour toutes les occasions et toutes les saisons, qu’elles se renouvellent régulièrement au gré des modes et de notre avancée dans la vie, comment imaginer que plusieurs générations de Varoises se sont vêtues de manière presque semblable d’un bout à l’autre du 19e siècle ?


    Quand on parle de costume provençal, c’est souvent l’image de l’arlésienne qui fait surface. Une image d’Epinal largement diffusée dès la fin du 19e siècle et chère à Frédéric Mistral qui s’en est fait le défenseur. Pourtant, en Provence, et ici dans le Var, le costume traditionnel ne présentait pas de caractéristiques remarquables. Il était plus simple, plus ordinaire, bien que coloré. Car s’il est un symbole du costume provençal, c’est bien les couleurs éclatantes des étoffes, aux motifs foisonnants.
    Si chaque région se caractérise par son costume, et plus particulièrement par les coiffes, celui-ci tend à s’uniformiser à la fin du 19e siècle avec l’industrialisation et le développement des magasins de vêtements, pour quasiment disparaître au début du 20e siècle.


    Cette exposition a été réalisée en étroite collaboration avec l’association les Tambourinaires de Sant Sumian de Brignoles, qui a prêté des costumes et habillé les mannequins.
    L’exposition


    Présentée dans l’ancien Moulin à huile mitoyen au Palais des Comtes, l’exposition montre les codes vestimentaires dans le Var au 19e siècle, que l’on soit paysanne, artisane ou bastidane.
    En s’appuyant sur la documentation de l’époque, et sur les ex-voto tout particulièrement, l’évolution du costume nous est révélée.


    Les vêtements d’enfants, les coiffes mais aussi les sous-vêtements, issus de la collection du musée ou empruntés temporairement, sont des témoignages authentiques de la manière dont s’habillaient les Varois et Varoises.


    L’histoire des indiennes, ces fameuses cotonnades peintes ou imprimées aux motifs et couleurs variés, est racontée en filigrane à travers les costumes et les échantillons présentés.
    Puis c’est la fin du costume traditionnel, au tournant du siècle, qui clôture cette exposition.
    Le Musée des Comtes de Provence


    Le musée est aménagé dans l’ancien Palais des Comtes de Provence. Archéologie, art sacré, beaux-arts, art et traditions populaires sont autant de thématiques qui offrent aux visiteurs la possibilité d’appréhender l’histoire du pays brignolais et la production artistique régionale.
     

    Infos pratiques – Contact
    Musée des Comtes de Provence
    Place des Comtes de Provence
    83170 Brignoles
    Tel : 04 94 69 45 18
    museebrignoles@caprovenceverte.fr
    Accueil
    Horaires d’ouverture
    Du 2 mai au 30 septembre :
    Hors vacances scolaires : ouvert les mercredis, samedis, dimanches et fériés de 14h à 18h
    Vacances scolaires toutes zones : ouvert du mercredi au dimanche et fériés de 14h à 18h
    Du 1er octobre au 30 avril :
    Hors vacances scolaires : ouvert les mercredis, samedis, dimanches de 14h à 17h
    Vacances scolaires toutes zones : ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 17h
    Fermé le 1er mai
    Tarifs (visite du musée + exposition temporaire)
    Plein tarif : 4 €
    Tarif réduit : 2 €
    Gratuit : enfant de – de 6 ans
    Groupes | Centres de Loisirs | Scolaires
    Des visites guidées peuvent être organisées tous les jours, toute l’année sur réservation (même en dehors des périodes d’ouverture).
    Se rapprocher du musée pour toute réservation : 04 94 86 16 04

     

    Source : https://www.evensi.fr/exposition-costume-varois-xix-ecle-week-821-partly-cloudy/

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Guitou, qui nous appelle "ses princesses" est venu au Fougau nous apprendre à faire un patron de caraco conforme aux "lois de l'anatomie" de chacune !!!!

     

    Nous étions 8 (très studieuses....) à participer à cet atelier, il nous a parlé du corset à basque plissée, expliqué la technique du patron pour les corsets,

    ni trop serré, ni trop lâche mais adapté à chaque provençale. 

      A partir d'un patron de base unique pour toutes les tailles, nous avons  pris nos mesures,

     sur un tissu de percale, nous avons tracé le corps puis les côtés, les manches et enfin la bande du tour.

     Vers 12h 30 la pause repas bien méritée

    le patron du caraco

      qui nous a permis de partager notre biasse  toujours dans la même convivialité.

    le patron du caraco

     A la fin du cours vers 15h30 nous avions presque toute essayé notre patron, corrigé et rectifié les erreurs.

     Le prochain cours qui se déroulera au mois de juin sera cette fois directement sur notre "vrai tissu".

     ​ Merci Guitou pour ce cours magistral, nous avons enfin notre patron, nous pourrons ainsi, travailler différentes formes.

     Ce type de stage nous amène à mieux comprendre notre costume avec ses périodes

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Alphonse Daudet, grand admirateur et ami de Frédéric Mistral,

     

    a écrit en provençal ce poème dédié à la cabane camarguaise

     

     

    la cabano

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Exceptionnellement le lundi 29 avril de 14h30 à 17 h 30

    se tiendra l'atelier "costume"' animé par Geo

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Rappel 

    Manifestation folklorique organisée par l'association Cœur de Terroir Pierrefeucain, Petra Foco, Lei Roucas Dóu Bàrri et la municipalité, à la Chapelle Sainte-Croix.

     

    Merci de bien vouloir contacter impérativement Fabienne avant le rendez-vous....

     

    Rendez-vous à 10 h 15 à la chapelle pour les personnes costumées qui souhaitent participer à cette manifestation.

     

    Programme de la matinée sur le site de la commune de Pierrefeu : http://www.pierrefeu-du-var.fr

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    terrine

     

      800 gr de râbles de lapin désossés,

    700 gr d'échine de porc,

        150 gr de lardons,  

    1 barde de lard,

    2 échalottes,

    1 gousse d'ail,

    1 oeuf,

    10 cl de cognac ou armagnac,

    1 C à S de farine,

    2 branches de thym,

    2 feuilles de romain,

    5 brins de persil,

    60 gr de noisettes,

    2 ou 3 feuilles de laurier,

    Sel et poivre.  

     

    Couper les râbles de lapin et l'échine de porc en morceaux.

     

    Peler et émincer l'ail et les échalotes.

    Laver et ciseler le persil, effeuiller le thym et le romarin.

    Ajouter les lardons, le cognac, le sel et le poivre.

    Hâcher le tout en y incorporant l'oeuf et les noisettes entières.

     

    Tapisser la terrine avec la barde de lard.

    Verser la moitié du hachis, disposer le mélange râble et échine puis couvrir avec le reste de hachis.

    Tasser, décorer avec les feuilles de laurier.

     

    Faire  une pâte collante avec de la farine et de l'eau.

    Former un boudin et le placer sur le pourtour de la terrine, refermer avec le couvercle (la terrine sera ainsi scellée).

    Cuire au bain marie pendant 2h15 (180°) puis retirer le couvercle pour faire dorer le dessus..

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Une création et réalisation originale de Chantal,

     avec différents points de broderie très colorés

     

     qui représentent fêtes ou

    évènements de l'année

    un ouvrage très gai

     et, après les oies, nous allons découvrir

    bientôt les petites souris !!!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Toute l'équipe de lei Roucas vous souhaite de bonnes fêtes de Pâques

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    La broderie Hedebo d'origine scandinave est née entre le 18ème et le 19ème siècle.

    Il s'agit de fils coupés et tirés sur une toile bien plus fine que celle pour le hardanger et qui peut être de lin ou de  de coton

    Traditionnellement on utilise du fil blanc et les réalisations sont merveilleuses.

    On commence à découvrir cette broderie avec des couleurs et si elle ressemble à la broderie richelieu pour certaines elle n'en a que l'apparence lointaine.

    Son principe : encadrer la partie à broder de points avant puis broder par dessus des points de feston , point qui est celui de référence de cette broderie. Cependant, le point de feston Hédébo est particulier, puis, entre les différents points s'articulent autour de ce point de feston.

    La grande différence avec le hardanger c'est aussi que les fils ne sont plus comptés, ce qui autorise des tas de dessins originaux

    (Source : http://vavi.over-blog.com/article-broderie-hedebo-80400003.html)

     

     

     Les petits ouvrages

     réalisés au cours de cette journée

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Manifestation folklorique organisée par l'association Cœur de Terroir Pierrefeucain, Petra Foco, Lei Roucas Dóu Bàrri et la municipalité, à la Chapelle Sainte-Croix.

     

    Rendez-vous à 10 h 15 à la chapelle pour les personnes costumées qui souhaitent participer à cette manifestation.

     

    Programme de cette matinée sur le site de la commune de Pierrefeu : http://www.pierrefeu-du-var.fr

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Morue en bouillabaisse

     

    750 gr de morue dessalée, 

    1 kg de pommes de terre, 

    1 fenouil, 

    1 oignon, 

    1 boîte de tomates concassées, 

    3 gousses d'ail, 

    1 bouquet garni, 

    Sel et poivre, 

    Du safran. 

     

     

     

    Éplucher et hacher l’oignon

    Le faire revenir dans un peu d’huile (sans le faire roussir)

    Ajouter la tomate concassée

    Mouiller avec 1 ,5 l d’eau

    Ajouter bouquet garni, les gousses d’ail écrasées, une pincée de safran, le fenouil, les pommes de terre épluchées et tranchées (0,5 cm d’épaisseur)

    Lorsque les pommes de terre sont presque cuites, ajouter la morue coupée en morceaux et laisser cuire pendant 10 min

    Rectifier l'assaisonnement si nécessaire

    Poser dans l’assiette le pain grillé, mouiller avec le bouillon puis disposer pommes de terre et morue  et parsemer de persil.

     

     Bon appétit !!!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

     Samedi soir, repas partagé entre les exposants, chacun rapportant une spécialité de sa région,

    Dans la joie et la bonne humeur

     

    Rencontres (fin)

    avec  Kumiko, Hiromi, Chino, Heather

     On en a profité pour fêter l'anniversaire de Myriam

      Un grand merci à Sylvie à l'entrée pour le comptage, à Carmela, Anna et Dany au service pour

    le petit déjeuner, le café, les boissons, le gouter,

    Christiane et Véro pour les inscriptions des repas des deux jours, Hélène pour le plan de la salle, Claude, Michèle sur le stand  et toutes celles dont je ne cite pas les noms mais sans qui ces journées n'auraient pu se dérouler dans la bonne humeur

    Rencontres (fin)

    Et Nadine bien sur pour la présentation du patron d'Heather

     

     Et c'est fini, on plie tout, on remballe, et à l'année prochaine pour de nouvelles

    Rencontres autour du Boutis !!!

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

    Un hommage tout particulier à Isabelle Thurin qui nous a quitté le mois dernier

     

     

     

     

     

     

    A suivre ....

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires