• Carnaval

     

    Despuei lou 2 de fébrié li calendalo soun acabado, avèn ranja li santoun dins uno bouito enjusqu’à l’an que vèn.

    Aro sian intra dins la poutanado dóu carnava vo caramentran.

    Lou Carnava es uno tradicioun arcaïco ligado i cicle saisounié e agricole, dejà  li Rouman fetejavon li LUPERCALO dins aquèu tèms.

     Coumo de noumbrouso autri festo pagano, lou carnava es esta d’en proumié rejita pèr la gleiso, pièi ajusta i tradicioun crestiano à l’Aje Méjan pèr fini de douna lou carnava de vuei.

    Lou principe dóu carnava es simple : pourta un masco, envessa li role e faire la festo.

    En prouvenço pendènt un passo carrièro se barrulejo lou caramentran, un pantin d’estrasso e de papié, enjusqu’au liò de sa cremacioun, es acusa  de tòuti li mau dóu vilage. Avans de lou crema lis estejan iè fan un proucès gaire equitable, l’a bèn un avoucat mai es un desgaubia  e ié trobe que de faussis escuso. La sentènci sara toujour estre crema sus la plaço publico. Lou caramentra enmeno emé si cendro touti li mau e proublèmo dóu vilage.

     Konfetti und Luftschlangen

    Depuis le 2 février les fêtes calendales sont terminées, nous avons rangé les santons dans une boite jusqu’à l’année prochaine.

    Nous sommes rentrés dans la période du Carnaval ou Caramantran.

    Le Carnaval est une tradition archaïque liée aux cycles saisonniers et agricoles, déjà les Romains fêtaient les LUPERCALES à ce moment de l’année.

    Comme de nombreuses autres fêtes païennes, le carnaval a été rejeté par l’église, puis intégré aux traditions chrétiennes au Moyen-âge pour finir par donner le Carnaval d’aujourd’hui.

    Le principe du Carnaval est simple : porter un masque, inverser les rôles et  faire la fête.

    En Provence lors du défilé en costumes dans les rues du village on promène alors le Caramantran, un pantin de chiffons et de papiers,  jusqu’au lieu de sa crémation, il est accusé de tous les problèmes du village. Mais avant de brûler, notre pantin a droit à un procès,  pas très équitable. Des habitants  l’accusent de tous les maux du village. 

    Il a tout de même droit à un avocat, mais celui-ci est très maladroit et ne lui trouve que des excuses ‘bidons’… la sentence… être brûlé sur la place publique. 

    Le caramantran emmène avec ses cendres tous les maux et les problèmes du village 

    Let´s start the party


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :