•  


    Que fès lou divèndre 13 de desèmbre ? Rèn ! Alor venès au Bausset....
    Vèire pèço jouncho e faire vira.
    Amistousamen,
    Leis Agasso

     


    Qu'avez-vous de prévu vendredi 13 décembre? Rien! Alors venez au Beausset...
    Voir la pièce jointe et faire passer.
    Amitiés provençales,


    Leis Agasso

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    La pastouralo qu’es acó ? 

     

     

    Li pastouralo talo que poudèn li veire aro, soun gaire que de la fin dóu siecle XVIIIen, mai si ourigino venon de bèn liuen.

     La nativita èro un de drame liturgi que se jougavon sus li parvis de gleiso à l’Age Mejan. Dins aquéli mistèri, lou proufano e lou misti soun en plen mescla.

     Vuei lou coustat proufane es mai marca que lou sacra. L’acioun présento d’evenimen que lei persounage soun de la carriero, dóu vilage.

    Dóu caire de Marsiho se jogo subre-tout la pastouralo Maurel mai dins lou relarg de Toulon es la Bellot qu’a toujour agu un franc sucès

     La pastouralo de Peire Bellot es uno meno d’oupereto, emé de poulit cant coume la valse de boumian,  lis Estello de Th Aubanel, o encaro lou tras que famous « Veni d’ausi »

      

    Les pastorales telles que nous pouvons les voir aujourd’hui ne datent que de la fin du 18 ème mais leur origine est bien plus lointaine.

    La nativité est un drame liturgique qui se jouait sur le parvis des églises dès le moyen âge. Dans ces mystères le profane et le mystique sont souvent mêlés.

     Aujourd’hui c’est le côté profane qui est le plus marqué. L’action présente des évènements dont les personnages sont ceux de la rue, de nos villages.

     Du côté de Marseille on joue surtout la pastorale Maurel mais à Toulon la pastorale Bellot a toujours eu un franc succès.

     La pastorale de Pierre Bellot est une sorte d’opérette, avec de beaux chants comme la danse des bohémiens, les Etoiles de Th Aubanel, ou le fameux « Véni d’Ausi »

     Voici les dates de la pastorale Bellot présentée par LOU TIATRE D’OULIELO

    Veici lei dato e lei lio ounte poudrès veire la pastouralo Bellot

    Dimanche 8 décembre à l’église de Pignans (15h)

    Samedi 14 décembre : Pastorale de rue à Solliès-Toucas  (17h)

    Dimanche 22 décembre : Pastorale complète à Ollioules (15h) salle des fêtes

     Samedi 4 janvier : Pastorale de rue à Méounes (début 16h)

    Samedi 11 janvier : Pastorale complète à Saint-Mandrier (15h) théâtre Baron

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lei coulour de l’autouno…

     Nouvèmbre

    « En Prouvènço, l’autouno arribo d’acatoun, sènso brut. A peino se si fa vèire sus quàuquei fueio que viron au jaune vo au rouge d’eici, d’eila. Si fa senti emé un pau mai de frescour à pouncho d’aubo, vo lou vèspre emé d’escabour qu’espòusson lou cèu de tóutei lei nuanço dóu rouge vo de l’aràngi. De segur es uno bello sesoun que duerb la pouarto à d’àutrei plesi desparié d’aquélei de l’estiéu.

     Alor es aqui qu’anan si coungousta, dei perfum de la terro bagnado d’eigagno, dei fueio que van si destaca dei branco en voulastrejant pèr puei, apaia lou sòu de coulour autounalo sèmpre despariero. Aqui si poudra senti touto la magico pouésìo d’aquesto sesoun sènso egalo. »

     

     

    Les couleurs de l'automne ....

    Novembre

     « En Provence, l’automne arrive en tapinois, sans bruit. A peine s’il se fait voir sur quelques feuilles qui tournent au jaune ou au rouge de-ci, de-là. Il se fait sentir avec un peu plus de fraicheur à la pointe de l’aube, ou le soir avec des crépuscules qui éclaboussent le ciel de toutes les nuances de rouge ou d’orange. Assurément c’est une belle saison qui ouvre la porte à d’autres plaisirs différents de ceux de l’été.

     Alors c’est là que nous allons nous délecter, des parfums de la terre mouillée, des feuilles qui vont se détacher des branches en voletant pour après, recouvrir le sol de couleurs automnales toujours différentes. Là on pourra sentir toute la magie de la poésie de cette saison sans égale. »

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •   

    Nostre rescontre dóu dimècre de-sèr emé la lengo prouvençalo countinuo dóu tèms de vacanço de Toussant.

    (Ouràri : de- sèr de 5 ouro e miejo à 7 ouro picanto)

     

    Notre rendez-vous du mercredi soir avec la langue provençale continue pendant les vacances de Toussaint.

    (Horaires : le soir de 17h30 à 19h00)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    15 Septembre  9 h 00 à 18 h00

    Le Plan de la Tour « Fèsto dóu vin cue »

    Eglise et place Foch 

    21 Septembre au 4 octobre Toute la journée

     La Valette du Var " Les fruits sauvages de nos collines "

    Espace d'art Le Moulin

     

    21 Septembre 17 h 00 à 23 h 30

    La Valette du Var "Journées du Patrimoine"

    Place Général de Gaulle

    22 Septembre - toute la journée

    La Valette du Var " Sons de Provence atelier-concert"

    Espace d'art Le Moulin

     28 Septembre 15 h 00 à 17 h 30

    Lou Lu " Espetacle en prouvençau"

    Salle Jean-Louis Dieux 83340 LE LUC

     

    Pèr mai d’enfourmacien  vèire lou calendié sus lou site de l’Avep : « avep83 »

     https://sites.google.com/view/avep83

    S’avès uno manifestacien à faire marca sus lou calendié poudès manda lei rensignamen à l’adrèisso

    avep83@gmail.com

     Amistadousamen

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    La rentrée du cours de Provençal

     

    Bounjour en tóutei, Lou mes de setèmbre arrivo , pèr lei pichoun lei vacanço soun bèn lèu acabado, van rintra à l’escolo . Nautre tambèn fau pensa à s’entourna à l’escolo de lengo nostre. Souvèti que l’estièu fugue brave pèr vautre maugrat la calourasso . Me fara gau de vous veire noumbrous e galoi tre lou

    dimècre 11 de setèmbre à 5 ouro e mièjo au fougau

    pèr coumença uno annado estudiouso dins lou plési e la joio .

     

    La rentrée du cours de Provençal

    Bonjour à tous, Le mois de septembre arrive, pour les petits les vacances sont bientôt terminées, ils vont rentrer à l’école. Nous aussi il nous faut penser à reprendre les cours de provençal. J’espère que l’été fut agréable pour vous malgré la grosse chaleur. Je serai heureux de vous retrouver nombreux et joyeux dés le

    mercredi 11 septembre à 17 h 30 au Fougau

    pour commencer une année studieuse dans le plaisir et la joie .

     

    Albin

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Dicton pour le mois de juillet

    Dictoun pèr lou mes de juliet

     

    A santo Madaleno

    La nose es pleno,lou rasin veira,

    La figo maduro, lou fen estrema,

    Lou blad au granié,

    La paio au paié.

     

     

    Dictoun pèr lou mes de juliet

     

    A la sainte Madeleine

    La noix est pleine,

    Le raisin commence à se colorer,

    La figue est mûre, le foin rentré,

    Le blé et la paille sont au grenier.

     

    Dictoun pèr lou mes de juliet

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Quicho clau

     Lou Dimècre 26 de jun, quàsi toutei leis escoulan, se soun recampa  pèr faire lou quicho clau dóu cous de prouvençau, franc aquelei qu’éron deja parti en vacanço vo retengu pèr causo de famiho.

     La sesiho acourchido s’es passado en raconte e cansoun,  puèi si sian coungousta emé lei bachiquelo que chascun avié pourta,  e n’avié fouaço…

     L’estrambord que temounio dóu plasé qu’aven à se retrouba, tóutei lei dimècre, nous a fa oublida de faire de « selfi ».

     En esperan lou mès de setèmbre, souvetan à toutei un bouan estiéu bèn para de la calourasso.

     

     Le mercredi 26 juin les élèves du cours de provençal étaient presque tous présent pour faire la fermeture du cours. Ne manquaient que ceux déjà partis en vacances ou retenu pour raison familiale.

    Le déroulement du cours raccourci s’est passé en histoires et chanson, puis nous nous sommes régalé des délices que chacun avait porté, et il y en avait en quantité…

     L’ambiance qui témoigne du plaisir que nous avons de nous retrouver, tous les mercredi, nous a fait oublier de faire des photos.

     Dans l’attente du mois de septembre nous souhaitons à tous un bon été à l’abri de la canicule.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Dissate 18 de mai 2019    

     

                                  

    L'escolo deis Agasso Galoio vous counvido
    à un après-dina prouvençau

    2 ouro dóu tantost
    « Ditado sèns'esbroufe »
    Leis douas grafìo soun accetado

    4 ouro dóu tantost
    La cabaneto d'estrasso
    pèr lou pichoun tiatre dóu Mai

    Espàci Mistral
    avengudo Sant Louèi
    83330 L ou Bausset


       Samedi 18 mai 2019 L'Ecole des Agasso Galoio vous invite à
    une après-midi provençale
    14h « Dictée en provençal »
    Graphies classique ou mistralienne
    16h théâtre par la compagnie "lou pichoun tiatredóu Mai" Espace Mistral Avenue Saint Louis  83330 Le Beausset


      Pèr lei que va voualon, si poudra faire à 12 ouro e quart, Espàci Mistral un rejauchoun parteja, basto pèr acò de retouna un courrièu pèr s'iscriéure e dire ce que poutaras .... Possibilité de participer au pique-nique partagé à 12h15, Espace Mistral, pour cela il suffit , par retour de courriel, de s'inscrire et de dire ce que vous porterez!

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

     

    Alphonse Daudet, grand admirateur et ami de Frédéric Mistral,

     

    a écrit en provençal ce poème dédié à la cabane camarguaise

     

     

    la cabano

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Bèn lou bon-jour en tóuti, 

    Vaqui  l’escasènço de passa uno bono journado  de counvivialita  prouvençalo emé de cantaire de trìo come Crestian e sa pichouno fremo, di dansaire, de bèlli souspresso,  uno acampado d’afouga de nosto bello Lengo. 

    Enfourmacioun  à transmetre à vòstis ami. 

    Bèn amistadousamen. 

    Rèino 

     

    Bonjour à tous,

    L'Oustau de Prouvènço fête ses 40 ans.

    Voici l'occasion de passer une bonne journée de convivialité Provençale, avec des chanteurs comme  Crestian e sa pichouno frem, des danseurs, de belles surprises, une assemblée de passionnés de notre belle Langue.

    Merci de transmettre à vos connaissances

    Bèn amistousamen

    Alain

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Henriette G

    Le médecin de Cucugnan se promène souvent avec un livre à la main, Les Cucugnanais doutent de son savoir, ils n'allaient pas à sa consultation,

     

    Josette O

    Ero un mège que n’en sabié long, car n’avié forço après ; e pamens, dins Cuccugnan, ounte despiei dous an s’èro establi, i’avien pas fe. Que voulès ? Toujour lou rescountravon em’un libre à la man, e se disien, li Cucugnanen :

    « saup rèn de rèn, noste mège : fèbre-countùnio legis. S’estùdio, es per apprendre. Sa besoun d’apprendre, es que saup pas. Se saup pas es un ignorènt ». –

     

    Sylvie D

    Poudien pas li leva d’aqui, e… i’avien pas fe.

    Un mège sènso malaut es un calèu sènso oli. La fau pamens gagna la vidasso, e noste paure mesquin gagnavo pas l’aigue que bevié.

    Ero tèms, certo, qu’aco finiguèsse.

    Un jour, pèr n’en vèire la fin, lou mège fagué dire dins tout Cucugnan que sa sciènci èro tant grando, e tant pouderouso, e tant soubeirano, qu’èro capablo, noun soulamen de gari un malaut, ço qu’es un jo d’enfant, mai de ressuscita ‘n mort, ço que se pòu dire un gros miracle de Diéu !...

     

    Henriette G

    Un jour il dit dans le village que sa science est grande , qu'il est capable de soigner , mais aussi de ressusciter les morts, Il donne RV au cimetière

    Albin

    - « Eto-mai, un mort, disié, mort e enterra !...E lou ressuscitarai quand voudran en plen jour, en plen cimentèri, davans tòuti ! »….

     

    Josette O

    Fugué counvengu que lou dimenche venènt, à miejour sounant, Moussu lou mège, en plen cémentèri de Cucugnan, dévié ressucita ‘n mort…

     

    Albin

    - Mis ami, digué, vous ai proumés de ressuscita ‘n mort : tendrai paraulo. N’en lève la man. Vejan ! e silènci !...M’es pas mai dificile, segur de reveni Jaque o Jan que Nanoun o Babèu, que Glaude o Simoun… Voulès que vous ressuscite… Simoun ? Coume ié disias ? Simoun Cabanié…qu’es mort d’un marrit plévèsi, i’ aura lèu un an ?

     

    Josette G

    Catherine demande à ce qu 'on ne le ressuscite pas, car à la fin du mois elle se marie avec Pascal et ils ont déjà reçu des présents,

     

    Henriette

    - Escusas, Moussu lou mège, siou Catarino, véuso dòu paure Simoun. Ero certo un brave ome, fasié moun bonur, e lou plourarai tant que Diéu me gardara lis iue de la tèsto ! Mai lou ressuscitès pas , vesès, car, vèngue la fin dòu mes, quitarai lou dòu… que me volon marida ‘mé lou long Pacau. Dòu vuie en vue fan li crido – proumié-darrié. - Ai reçaupu li présènt.

     

    Albin

    - Ah ! que fasès bèn de me lou dire, Catarino !... Eh ! bèn, alor, se ressuscitave Nanoun Pèu-Rouge, qu’enterrèron lou jour de la Candelouso ?...

     

    Josette G

    Nanou est la femme de Jacques 10 ans de purgatoire, qu 'elle reste où elle est pour mon repos, têtue comme un âne, bagarreuse, dépense tout l 'argent et a une langue de vipére, ferait battre la Sainte vierge et son Joseph,

     

    Adrien

    - Gardas-vous n’en bèn, Moussu lou mège, Nanoun èro ma femo. Sian resta dès an ensèn, dès an de pugatòri, tout Cucugnan lou saup. Que Nanoun rèste ounte ei, per soun repaus e pèr lou miéu. Un pico-pebre, Moussu ! testardo coume un ase, e vanelouso, e garrouio, e chaupiasso, em’acò pièi li man traucado, em’uno lengo ! uno lengo de serp, Moussu, qu’aurié fa batre la santo Vierge emé san Jòusé ! E …se diséu tout !…

     

    Henriette Chaque proposition est ainsi rejetée. Cependant le médecin poursuit :

    Albin

    Vesès, acò ‘s proun enfetant... Vau finalamen reviha lou Besuquet, qu’avalè sa lengo en manjant de merlusso, i’a ‘no mesado.

     

    Henriette G

    Louiset ne veut pas,il m 'a vendu sa vigne, son mas en viager , je ne veux pas recommencer,

    -Adrien,

    Vole pas, iéu, vole pas! cridè Louviset Gaugalin, li dous bras en l’èr! M’avié vendu sa vigno e soun maset à founs perdu. I’ai paga mai que sa valour, dès an à-de-rèng, - en bèus escut-blanc,- e i’a jamai manca ‘n sòu. Me faudrié tourna-mai ié paga sa pensioun? Sarié pas juste, Moussu lou mège.

     

    Henriette G

    Alors un qui n 'a ni soeur, ni femme, ni frère, votre bon curé, si je le ressuscitais

    non non sourd comme un pot: on lui parle de figues, il répond raisins

    à ce jour un jeune curé , beau galant élégant,

    Albin

    - Me n’en diras tant!... Eh bèn! siegue!...

    N’en sabe un que mourigué, leissant ni femo ni enfant, ni fraire ni sorre, mai l’eisèmple de tòuti li vertu, e si quatro sòu a voste espitau : voste bon Curat, que tant vous amavo, que plourerias tant ! e que per l’amour de vous, fagué, vous ensouvèn ? un tant rude viage dins l’autre mounde, bouscant, paure pelegre ! pèr tout cantoun e caire, si Cucugnanen, e lis atrouvant touti, fin quo d’un - ai ! malur ! – dins l’infèr tout dubert ? Se lou ressuscitavian ?

     

    Sylvie

    - Ah ! nàni, nàni, Nàni ! Nàni ! Moussu lou mège !...

    - Dòumaci, Dòumaci èro vièi, ah ! paure ! e sourd coume un toupin, bèn tant sourd que… quand me coufessavo, se ié parlave figo me respondié rasin. Leissas-lou dins la glòri de Diéu !... Car piéi, aven aro un Curat qu’es jouine e qu’a ‘n biais galant ; es brave coume un sòu, e canto coume uno ourgueno, predico coume un serafin, meno sa barco coume se dèu…

     

    Henriette G

    le médecin propose alors de ressusciter un enfant de lait

    La grand mère dit : ce n 'est pas possible d 'allaiter deux enfants,

    Albin

    - Que vous dirai ?... Perqu’acò ‘s ansin, viren-nous d’un autre caire : tenès, vesès, aqui davans, uno pichoto crous de bos ? Dirias que l’erbo flourido e li blanc cacalausoun an vougu n’escoundre la tristo colour negro, tant de pertout li cacalausuon blanc se ié soun empega, e tant à soun entour a bèn grandi e flouri l’erbo ! Es lou cros d’un enfant de la. Avié dès mes quand mourigué : l’escritèu lou dis. Sarié pecat segur de lou ressuscita : es tant urous d’èstre mort, de pas vièure dins un mounde ounte s’ausis… ço que me disès, mis ami !... Se pamens voulès que lou revèngue, tambèn lou revendrai.

     

    Josette G

    - Moussu lou Dòutour, fai alor uno bravo vièio en plourant, aquéu pichot mort es nostre, ai ! las ! e siéu sa grand. Ma fiho l’avié panca desmama, e traucavo sa dènt de l’iue, quand, pecaire ! mouriguè. Ah ! s’avias vist coume èro bèu, noste nistoun !... Diéu nous l’a pres, eh ! bèn, siegue facho sa voulounta !... Vesès, aro n’avèn un autre que teto. Diéu fai bèn ço que fai, e rènd pièi d’uno man ço que nou prend de l’autro. Lou reviéudés pas, que poudrian pas n’en nourri dous, e sian trop paure pèr lou metre en bailo….

     

    Henriette G

    Le médecin renonce à resusciter les morts, mais sa réputation est établie:

    Tout Cucugnan se fait soigner chez lui,

    Albin

    - N’i’a proun pèr aro, e meme trop! diguè. D’abord que voulès pas que fague vuei lou miracle, assajarai de lou faire un autre jour, noun en ressuscitant un trespassa, - car m’es veritablamen impoussible, lou vesès, - mai en aparant la vido agarrido pèr la mort.

    Adessias.

     

    Josette O

    E s’esbignè.

    Quau vous a pas di que, despièi aquéu Dimenche marcant, noste mège faguè miracle dins Cucugnan. Ressuscitè pas li mort, mai sauvè la vido à mai que d’un. Li Cucugnanen i’aguèron grand fe, - car enfin, disien, se tenguè pas sa proumesso au cementèri, es pièi pas éu, fau èstre juste, que n’en fuguè l’encauso.

    Em’ acò bello finido.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • le dicton du mois de janvier

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire