•  

    Lou saussoun, uno vièo recèto dóu Var e un pouèmo de Reiniè Raybaud.....

    A saboura !

    "Lou soussoun", une vielle recette du Var et un poème de René Raybaud .....

    A savourer ! 

    lou sousson

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Samedi 19 Juillet 2014

     

    « Lou fougau prouvençau » d'Ollioules

     

    propose une SOIRÉE THÉÂTRALE

     

    « MISTRAL SOUS LES ETOILES »

     

    évoquant la vie et l'oeuvre de MISTRAL

     

    (Lectures, Cascarelettes, Musique, Chants, Danses)

     

    dans le cadre enchanteur du

     

    Château d'Ollioules à 21 h 30

     


     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Photo 1 
    Mercredi, pour notre dernier cours de provençal de l'année Guy nous a fait travaillé sur un texte "difficile" de Mme Jano Blaca "Lou prego-dieu metalin".
         
    Photo 3
    voila les escoulans

    Photo 2
       
    **********
    Lei cous de prouvençau soun arresta pendènt l'estièu.
     
    Recoumencèron lou dimècre 10 de setèmbre au ritme habituau
    de 6 ouro à 7 ouro de  vespre.
    Vous esperan noumbrous pèr la rintrado.

    Les cours de provençal sont arrêtés pendant les mois d'été.
    Ils reprendront le mercredi 10 septembre au rythme habituel
    de 18 h à 19 h.
    Nous vous attendons nombreux pour la rentrée.
    Bonnes vacances.
    *********
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les feux de la St Jean

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • la cigale

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • drapeau p

     

     

    Li aura ges de cous de prouvençau lei dimècre 4 e 11 de jun.

     

     

    Si retroubaron touti au fougau lou dimècre 18.

     


    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Fleurs

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lei denteliero

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Frédéric Mistral

     

    Pour avoir le programme de toutes les festivités autour de Frédéric Mistral,

    nous vous invitons à aller sur le site ci-dessous :


    http://www.tradicioun.org, rubrique "agenda"


    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •     Frédéric Mistral                     

     

    École félibréenne  

    Notre association adhérente du Félibrige est une « Escolo félibrenco. »  

    Une escolo félibrenco a pour vocation de défendre la langue, de tenter de la promouvoir par diverses actions dans les domaines de l'enseignement, de l'édition, de la chanson, du théâtre ou encore de la connaissance du patrimoine artistique, historique et traditionnel.  

     

    La langue provençale « qu'es acò » ?

     

    C'est une des cinq variantes de la langue d'oc (auvergnat, gascon, languedocien, limousin, provençal).

     

    Elle est parlée sur la rive gauche du Rhône, en gros dans les départements de la région PACA, plus la Drôme et une partie du Gard.

     

    Elle fait partie de la grande famille des langues romanes (issues du Latin). Sa position centrale a favorisé de nombreux points communs avec ses voisines italienne, espagnole, catalane. Son lexique est très riche, particulièrement dans la description de la nature et la vie rurale.

     

    Elle est enseignée de la maternelle à l'université, nous avons à Cuers une école bilingue Provençal/Français.

     

    Le cours de langue.

     

    Le cours de langue provençale dei Roucas dóu bàrri fonctionne depuis 10 ans, il est assuré par Guy Revest majoral du félibrige.

     

    Il s'adresse à toute personne désireuse d'apprendre ou de se perfectionner dans la pratique de la langue provençale.

     

    Le terme de cours est peut-être impropre car s'il s'agit bien de permettre à des adultes d’acquérir ou de perfectionner la pratique de cette langue, il n'y a pas de leçon de type magistral de grammaire ni de progression linéaire, c'est avant tout un bain de langue au cours duquel les échanges interpersonnels favorisent l'apprentissage et le perfectionnement.

     

    Ce fonctionnement permet une très grande hétérogénéité dans le groupe et une certaine autonomie en l'absence du professeur.

     

    Les supports

     

    Poésie, articles de journaux, textes tirés de la littérature provençale moderne ou contemporaine, ou encore sujet de conversation en lien avec l'actualité peuvent servir de support. Présentés dans une ambiance amicale et chaleureuse, ils permettent aux « élèves » de progresser et perfectionner leur apprentissage.

     

    L'application pratique.

     

    En septembre 2012 certains élèves du cours étaient présents aux côtés de Guy Revest lors de l'émission Vaqui pour réaliser et présenter la Caillete provençale dans la « lengo nostro ».

     

    Lors des neuvièmes rencontres du boutis organisées par notre association des poèmes illustrés et traduits par les élèves du cours ornaient la salle.

     

    Si, pour l'instant, le petit nombre de participants au cours ne nous a pas encore permis de monter un spectacle propre, certains d'entre nous ont pu grâce aux acquis du cours participer à des spectacles en dehors de l'association.

     

    Lei cous de lengo prouvençalo se debanon tóuti lei dimècre de 18h à 19h.

    Les cours de langue provençale se déroulent tous les mercredis de 18h à 19h.

     

    drapeau p

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Affiche Mireille

     

    Dans le cadre de l'anniversaire de la mort de Frédéric MISTRAL,

     

    l'Association Farlède  Provence propose une soirée sans égal.


    Le spectacle est en provençal, entièrement traduit sur grand écran, les réservations se font

    à  La Farlède 

    Salle des fêtes jeudi 24 avril de 14h30 à 16h30

    Salle polyvalente mardi 29 avril de 10h à 12h

    Salle des fêtes mardi 6 mai de 10h à12h

    *************

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le samedi 12 avril 2014

    Le dimanche 13 avril 2014

    "1913, les derniers triomphes de Frédéric Mistral" & "1914-2014, il y a cent ans l’adieu au poète" : du mardi 25 mars 2014 au dimanche 20 avril 2014  à : MAILLANE

    Le lundi 14 avril 2014

    Exposition

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Ci-dessous quelques manifestations dans le Var, les Bouches du Rhône et les Alpes Maritimes

    Le mardi 8 avril 2014

    Le mercredi 9 avril 2014

    • Mistral et les primadiés : le mercredi 9 avril 2014  à : CANNES
    • Printemps de poètes autour de Frédéric Mistral et Lis Isclo d’Or par Guy Revest : le mercredi 9 avril 2014  à : TOULON
    • Exposition
    • Mistral toujours : du samedi 1er mars 2014 au samedi 26 avril 2014  à : HYERES
    • Mistral au cœur des arts : du samedi 15 mars 2014 au dimanche 4 mai 2014  à : MAILLANE
    • "1913, les derniers triomphes de Frédéric Mistral" & "1914-2014, il y a cent ans l’adieu au poète" : du mardi 25 mars 2014 au dimanche 20 avril 2014  à : MAILLANE
    • Frédéric Mistral à l'oeuvre : du mardi 1er avril 2014 au samedi 10 mai 2014  à : ARLES
    • Soirée Mondaine, Soirée Arlésienne : du vendredi 4 avril 2014 au lundi 5 mai 2014  à : ARLES

     

    Le jeudi 10 avril 2014

    Le vendredi 11 avril 2014

     

    Pour plus de détails, se connecter sur le site : http://www.tradicioun.org

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Lei roucas dóu bàrri   

     

    La Coupo santo 

     

    C'est-à-dire la «Coupe sainte», est une coupe en argent, acquise grâce à une souscription populaire, que des écrivains et des hommes politiques catalans offrirent aux félibres provençaux lors d’un banquet qui se tint à Avignon l30 juillet 1867, en remerciement de l’accueil réservé au poète catalan Víctor Balaguer, exilé politique en Provence en raison de son opposition au gouvernement d'Isabelle II d'Espagne.

    Cette coupe est l’œuvre du sculpteur Guillaume Fulconis et de l’argentier Jarry.

     

    Elle fut écrite par Frédéric Mistral pour commémorer cet événement, sur la musique d’un noël attribué à Nicolas Saboly, mais en fait c 'est du frère Sérapion 

    Elle est devenue depuis l'hymne de la Provence et même l'un des hymnes des pays d'oc, à côté de Se canta.

    Traditionnellement, l'assistance se lève au dernier couplet. Et comme c 'est un hymne, elle ne s 'applaudit pas,,attendre que le chef de chœur dise quelques mots pour pouvoir applaudir.

     

    Par habitude , nous chantons toujours 4 couplets alors qu'il y en a 7

     

    Coupo Santo

     

    Prouvençau, veici la Coupo
    Que nous vèn di Catalan ;
    A-de-rèng beguen en troupo
    Lou vin pur de noste plant. 

    Coupo Santo
    E versanto
    Vuejo à plen bord
    Vuejo abord
    Lis estrambord
    E l'enavans di fort !
     

    D'un vièi pople fièr e libre
    Sian bessai la finicioun ;
    E, se toumbon li Felibre
    Toumbara nosto nacioun. 

    D'uno raço que regreio
    Sian bessai li proumié gréu ;
    Sian bessai de la patrìo
    Li cepoun emai li priéu. 

    Vuejo-nous lis esperanço
    E li raive dóu jouvènt,
    Dóu passat la remembranço
    E la fe dins l'an que vèn. 

    Vuejo-nous la couneissènço
    Dóu Verai emai dóu Bèu,
    E lis àuti jouïssènço
    Que se trufon dóu toumbèu. 

    Vuejo-nous la Pouësio
    Pèr canta tout ço que viéu,
    Car es elo l'ambrousìo
    Que tremudo l'ome en diéu. 


    Pèr la glòri dóu terraire
    Vautre enfin que sias counsènt
    Catalan, de liuen, o fraire,
    Coumunien tóutis ensèn !

    Coupe sainte

     

    Provençaux, voici la coupe
    Qui nous vient des Catalans
    Tour à tour buvons ensemble
    Le vin pur de notre cru. 

    Coupe sainte
    Et débordante
    Verse à pleins bords
    verse à flots
    Les enthousiasmes
    Et l'énergie des forts !
     

    D'un ancien peuple fier et libre
    Nous sommes peut-être la fin ;
    Et, si les Félibres tombent
    Tombera notre nation. 

    D'une race qui regerme
    Peut-être somme nous les premiers jets ;
    De la patrie, peut-être, nous sommes
    Les piliers et les chefs. 

    Verse nous les espérances
    et les rêves de la jeunesse,
    Le souvenir du passé
    Et la foi dans l'an qui vient. 

    Verse nous la connaissance
    Du Vrai comme du Beau,
    Et les hautes jouissances
    Qui se rient de la tombe. 

    Verse nous la Poésie
    Pour chanter tout ce qui vit,
    Car c'est elle l'ambroisie
    Qui transforme l'homme en Dieu. 


    Pour la gloire du pays
    Vous enfin nos complices
    catalans, de loin, ô frères,
    Tous ensemble, communions 

     

     

     

    Merci pour votre participation

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •   Lei roucas dóu bàrrigroupe lengo nostro  

     

    Cante uno chato de Prouvènço.

    Dins lis amour de sa jouvènço,  

    A travès de la Crau, vers la mar, dins li blad,  

    Umble escoulan dóu grand Oumèro,  

    Iéu la vole segui. Coume èro  

    Rèn qu’uno chato de la terro,  

    En foro de la Crau se n’es gaire parla.  

     

    Emai soun front noun lusiguèsse

    Que de jouinesso; emai n’aguèsse  

    Ni diadèmo d’or ni mantèu de Damas,  

    Vole qu’en glòri fugue aussado  

    Coume uno rèino, e caressado  

    Pèr nosto lengo mespresado,  

    Car cantan que pèr vautre, o pastre e gènt di mas!  

     

    Dins si quinge an èro Mirèio...

    Coustiero bluio de Font-Vièio,    

    E vous, colo Baussenco, e vous, plano de Crau,

    N'avès plus vist de tant poulido!  

    Lou gai soulèu l'avié 'spelido;  

    E nouveleto, afrescoulido,  

    Sa caro, à flour de gauto, avié dous pichot trau.  

     

    E soun regard èro uno eigagno  

    Qu'esvalissié touto magagno...  

    Dis estello mens dous es lou rai, e mens pur;  

    Ié negrejavo de trenello  

    Que tout-de-long fasien d'anello;  

    E sa peitrino redounello  

    Ero un pessègue double e panca bèn madur.  

     

    Vincèn avié sege an pancaro;  

    Mai tant dóu cors que de la caro,  

    Certo, acò 'ro un bèu drole, e di miéus estampa;  

    Emé li gauto proun moureto,  

    Se voulès... Mai terro negreto  

    Adus toujour bono seisseto,  

    E sort di rasin negre un vin que fai trepa.  

     

    Je chante une jeune fille de Provence. Dans les amours de sa jeunesse, à travers la Crau, vers la mer, dans les blés, humble écolier du grand Homère, je veux la suivre. Comme c'était seulement une fille de la glèbe, en dehors de la Crau il s'en est peu parlé

     

    Bien que son front ne resplendit que de jeunesse, bien qu'elle n'eût ni diadème d'or ni manteau de Damas, je veux qu'en gloire elle soit élevée comme une reine, et caressée par notre langue méprisée, car nous ne chantons que pour vous, ô pâtres et habitants des mas.

     

    Mireille était dans ses quinze ans..; Côte bleue de Font-Vieille, et vous collines beaussenques, et vous, plaine de Crau, vous n'en avez plus vu d'aussi belle ! Le gai soleil l'avait éclose ; et frais, ingénu, son visage, à fleur de joues, avait deux fossettes.

     

    Et son regard était une rosée qui dissipait toute douleur...Des étoiles moins doux est le rayon, et moins pur ; il lui brillait de noires tresses qui tout le long formaient des boucles ; et sa poitrine arrondie était une pêche double et pas encore bien mûre.

     

    Vincent n'avait pas encore seize ans ; mais tant de corps que de visage, c'était, certes, un beau gars, et des mieux découplés, aux joues assez brunes, en vérité... mais terre noirâtre toujours apporte bon froment, et sort des raisins noirs un vin qui fait danser.

     

    Fréderic Mistral  Son œuvre capitale est Mirèio (Mireille), publiée en 1859

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique