• Le lien : Broderie et couture chez Aline

     

    Lou tèms passo e l’aguïo pico… senso relàmbi,

     

    fau passa sei pausado bord que, après setanto an, avèn bèn coumprè que sian pas encaro defouaro 

     Le temps passe et l’aiguille pique… sans relâche,

     il faut passer ses repos car après soixante dix  ans, nous avons bien compris

    que nous ne sommes pas encore dehors.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Avril à 19:57

    magnifique !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :