•  

    Un superbe article de Jackie sur la Sainte Estelle

     

    Le samedi 11 mai c'était la fête des Estelle, Stella ! mais aussi les "Saints de glace"

    Les 11, 12 et 13 mai, la France connaît souvent des gelées tardives et l'on parle à cette occasion des « Saints de glace ». Il s'agit des anciens saints de ces jours : Mamert, Pancrace et Servais.

    Sainte Estelle, vierge morte en martyre au 3ème siècle, rendue célèbre par le poète Frédéric Mistral.
    Ce dernier avait fondé en 1854 une association littéraire avec six autres poètes provençaux pour assurer la sauvegarde de la langue d'oc, "le Félibrige" (en langue d'oc lou Felibrige). Il avait mis le Félibrige sous le patronage de Sainte Estelle.


    Le prénom Estelle vient du mot "stella" qui signifie "étoile" (étymologie latine).

    Petit clin d'oeil à ma famille provençale et aux amoureux de cette belle région aux accents et aux mots remplis de soleil et de bonheur qui a bercé mon enfance et m'a laissé tant de merveilleux souvenirs !


    Frédéric Mistral est né le 8 septembre 1830 à Maillane, dans un mas nommé Le mas du juge. écrivain provençal, l'ami filial, le disciple et ensuite le maître de Joseph Roumanille, Frédéric Mistral a été à l'initiative de la création du Félibrige aux côtés de Joseph Roumanille, Théodore Aubanel, Anselme Mathieu, Paul Giera, Jean Brunet et Alphonse Tavan.


    Durant toute sa jeunesse passée aux pieds des Alpilles, au milieu des champs d'oliviers et des agriculteurs, Frédéric Mistral n'a entendu parler que la langue provençale.


    A douze ans, après avoir fréquenté plusieurs établissements scolaires, il se retrouve au pensionnat Dupuy. C'est là qu'il fait la rencontre d'un jeune surveillant avec qui il gardera contact et va bouleverser sa vie : Joseph Roumanille.


    Cette amitié naquit lorsqu'un beau jour, le surveillant surprit le jeune élève écrivant des vers en provençal. Dès lors, accompagnés par Anselme Mathieu, camarade de Frédéric Mistral, ils créèrent, sans le savoir bien entendu, le premier rassemblement de félibres.


    Frédéric Mistral continua son apprentissage et décrocha son baccalauréat à Nîmes, en 1847, en excellent dans toutes les disciplines, et notamment en latin. Mistral retourne alors au mas familial pour s'occuper de la terre. Mais au bout d'une année, Mistral se rend compte que ce n'est pas là sa passion.


    Il se rend alors à Aix-en-Provence, pour étudier le droit. C'est là qu'il prend contact avec la noble histoire de Provence. Il découvre à Aix la vie des théâtres et s'initie aux oeuvres des troubadours à la bibliothèque Mejanes. Au bout de trois années d'études, Mistral se retrouve diplômé et décide de nouveau de rentrer à Maillane. Nous sommes donc en 1851, et c'est un moment important où Mistral prend conscience de sa véritable envie.

    Il jure de relever le sentiment de race, de provoquer la résurrection de la vieille langue et de réhabiliter cette langue par le prestige de la poésie. Il sera élu Capoulié (Président) du Félibrige en 1876, lorsque les premiers statuts officiels sont publiés.


    C'est d'abord Joseph Roumanille qui lui fait commencer et terminer son recueil "Li Prouvençalo", puis s'enchaînent les deux congrès d'Aix et d'Arles qui précéderont la création du Félibrige, le 21 mai 1854, aux côtés de Roumanille et cinq autres jeunes poètes.


    Il commence dès 1851 un poème épique en douze chants, "Mirèio" (Mireille) qui sera publié en 1859 qui évoque des passions soumises à une fatalité toute romantique dans le cadre puissamment réaliste de la Provence rhodanienne. Cette oeuvre reste aujourd'hui comme le plus grand chef d'oeuvre de la poésie provençale, et même française. Charles Gounod en fera même un opéra en 1863.


    Huit années après la publication de Mirèio, Mistral écrit "Calendal", dans lequel apparaît encore la farouche volonté d'indépendance des provençaux. Mistral se lance ainsi dans un travail de monacal pour devenir l'auteur de "Lou Tresor dóu Felibrige" (1878-1886), qui reste à ce jour le dictionnaire le plus riche de la langue occitane, et l'un des plus fiables pour la précision des sens.

    C'est un dictionnaire bilingue occitan français, en deux grands volumes, englobant l'ensemble des dialectes d'oc, et en graphie mistralienne.


    Mistral est reçu membre de l'Académie de Marseille en 1887 et obtiendra en 1904 le prix de littérature pour son oeuvre "Mirèio". Par son travail et par ses Oeuvres, Mistral a réhabilité la langue occitane en la portant aux plus hauts sommets de la poésie épique.

    Il laissera également en héritage le Museon Arlatan, musée qu'il fonde en 1896 et qui perdure encore de nos jours, véritable musée ethnologique provençal.


    Sa Devise:


    La devise de Frédéric Mistral est : "Lou Soulèu me fai canta", soit : Le Soleil me fait chanter.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

     

    Qu'es aco la Santo Estello ?

     

    La Santo-Estello est le congrès national du Félibrige qui se tient chaque année dans une ville différente des pays d’oc. La première a eu lieu à Avignon en 1876

    Le Félibrige fondé le jour de sainte Estelle, dont le nom signifie « étoile » conduisit les félibres à prendre pour symbole une étoile à sept rayons, en souvenir notamment des sept fondateurs. Tout naturellement, par assimilation, sainte Estelle (santo Estello) devient le nom du congrès annuel orthographié Santo-Estello d’où « la Santo-Estello ».

    La Santo-Estello est avant tout l’occasion pour les félibres de dresser un bilan des activités de l’an­née écoulée mais aussi, au cours de diverses réu­nions statutaires, de se prononcer sur les grandes orientations qui seront celles du mouvement pour l’année.

    Elle est également un événement culturel et festif de 4 jours donnant lieu à d’importantes manifes­tations publiques où sont mis en valeur et brillamment à l’honneur les patrimoines linguistique, culturel, littéraire, artistique, folklorique, traditionnel d’un territoire d’oc.

    La ville qui reçoit la Santo-Estello, l’espace d’une dominique prolongée, devient la capitale éphémère des pays d’oc, vitrine et fer de lance des traditions et des créations d’oc.

     

    Source : http://www.felibrige.org 

    http://lireguignaire.e-monsite.com/blog/la-santo-estello-2019-se-tiendra-a-pertuis.html

     

     Tout le programme en cliquant sur le lien ci-dessous :

    https://www.ville-pertuis.fr/vivre-a-pertuis/culture-animations/agenda/item/3418-pertuis-aueiile-la-santo-estello-et-le-felibrige


     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Bijoux, dentelles au fuseau, au crochet... des ouvrages d'antan raffinés à découvrir au sein d'un site classé "Le Château Sainte-Roselyne", les 16 et 17 février.

    Entre féminité d’hier et modernité d’aujourd’hui, plus d’une dizaine de marchands de linges, de textiles anciens, d’accessoires de mode, de vêtements “vintage”, de bijoux, parures et dentelles viendront vous présenter leurs richesses.
    De fil en aiguille, l’histoire brode et met en lumière le savoir-faire de nos ancêtres,l’extraordinaire qualité de leurs matières premières, ainsi que le travail réalisé, où tant de soins ont été apportés à la conservation de ces trésors.

    Une vieille histoire qui commence en 1520… jusqu’en 1545, où Venise et Anvers se partagent le négoce de la dentelle. Hommes et femmes portent la dentelle au poignet et autour du cou. Colbert interdit cette pratique jusqu’à la création de la manufacture royale. A l’aiguille, au fuseau, au crochet, sur métiers, et toujours sur le bout du doigt des dames…

    Possibilité de se restaurer sur place

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Où cette année nous retrouverons France Boutis pour la première fois

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    "SOLEILLEUSES DE CAMARGUE" portraits de manadières

     

    Exposition photographique de Didier Leclerc Atelier N° 89

    Depuis le 27 juin jusqu'au 30 septembre 2018

     

    Solleilleuses de Camargue : Portraits de manadières

     

    Maison du Grand Site de France

    La Marette, Route du Môle - 30220 Aigues-Mortes

    Soirées de lectures musicales : "Paroles de manadières" à quatre voix :

    Françoise Lopez, Marie-Claude Villa, Jean-Paul Rouvier, Didier Leclerc.

    Accompagnés par les clarinettistes de l'école de musique de Petite Camargue.

    Dédicace du livre : "Soleilleuses de Camargue" Editions Sansouire.

    Pour tout renseignement : 04.66.72.74.72 

    http://www.camarguegardoise.com/index.php/

     

    Pour en savoir un peu plus sur les manades .... Quelques informations !! 

    Manade du Provençal "manado" : troupeau 

    En Camargue, troupeau de taureaux ou de chevaux, conduit, en plein air, par des gardians à cheval. 

    Manadier : En Camargue éleveur de chevaux ou de bovins, conduits en manades. 

     

    Merci Jackie pour cette belle proposition de promenade en Camargue 

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • N'hésitez pas à réserver votre weekend !!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Rendez-vous dès samedi 30 juin à 18 h pour le pot de l'amitié

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • C'est samedi !! Une belle soirée en perspective !!!

    Avec les associations  France Boutis, Ouvrage Divin et Aiguilles divines 

    Que du bonheur !!!

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  •  

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Le salon à ne pas manquer !!! Notre association sera présente à ce rendez-vous incontournable autour du Boutis Provençal.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  France Boutis sera au rendez-vous à Nantes au salon

    "Pour l'amour du fil"

     

    Pour l'amour du fil à Nantes du 25 au 28 avril 2018

    Marie-José Eymar-Beaumelle,
    Marie-Josée Fauconnier, Marc Malossi,
    Marie-Jeanine Sergent de l’association
    « Trésors, patrimoine étoffes à Marseille »
    et Monique Alphand
    C’est à une exceptionnelle escapade en Provence
    que nous vous invitons grâce aux pièces anciennes
    qui seront présentées. Costumes anciens provençaux
    des 18e et 19e siècle, boutis précieux et rarissimes,
    couvertures piquées de Marseille, apportés
    par les collectionneurs eux-mêmes.
    Expositions, conférences,… il ne manquera que les cigales

     

    Pour l'amour du fil à Nantes du 25 au 28 avril 2018

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Pour fêter les 20 ans de notre association, le 11 février à 14 h 30 vous pourrez venir voir et écouter l'opérette de Vincent Scotto interprétée par le Philharmonique "La Seynoise"

     

     

    Réservation par mail :  leiroucasdoubarri@yahoo.fr

    ou par téléphone : 06.81.20.81.10

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Vendredi 26 janvier à 20 h 30
    Espace Jean Vilar - Pierrefeu-du-Var
    L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, plein air
    La Compagnie "le théâtre de l'Éclipse" propose le trio musical Bramerie.
    Des chansons en Occitan accompagnées par un musicien de jazz,
    "Le meilleur contrebassiste de sa génération" (Le Monde)
    Tout public 
    Prix : 10€ - gratuit pour les moins de 12 ans
    Réservations : 06.72.24.04.42
     Une part de galette des Rois et verre de l'amitié après le spectacle..
     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique